Les Biffins de la Porte Montmartre (puces de Saint-Ouen)

Les Biffins de la Porte Montmartre (puces de Saint-Ouen)

13 octobre 2009

Les 100 places, oui, mais les sans place ?

SOUTENONS LES SANS PLACE !


Ces dernières années, la répression policière à l’encontre des biffins était devenue de plus en plus violente et injuste (violences verbales et physiques, piétinement et saisie sans inventaire de la marchandise, etc.). Les biffins sont des gens qui, n’ayant que très peu de moyens pour vivre, récupèrent des objets trouvés qu’ils vendent en périphérie du marché aux Puces officiel de Saint-Ouen. Contre cette répression, ils ont monté une association (Sauve qui peut) et luttent déjà depuis plus de 3 ans. Ils pensent que l'argent public dépensé pour réprimer les biffins pourrait très largement servir à organiser de petits marchés — satisfaisant autant les vendeurs que les habitants.

Aujourd’hui, la mairie du 18e apporte un début de réponse avec le « Carré aux biffins » qui ouvre le 17 octobre sous le pont de la porte Montmartre. Oui, mais voilà. Ce carré ne compte que 100 places pour plus de 600 vendeurs, la crise économique et la répression policière sur les autres marchés aux puces parisiens (Belleville, porte Montreuil, porte de Vanves…) aidant à l’accroissement du nombre des biffins de la porte Montmartre.

Si le « Carré aux biffins » permet à quelques-uns de bénéficier de meilleures conditions de vente,
il laisse la majorité sans place, en proie à une répression qui s’annonce encore plus violente et injuste qu’auparavant.

NON À LA RÉPRESSION DES SANS PLACE !

D’AUTRES ESPACES POUR LES BIFFINS !

Posté par biffins à 23:02 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    Répression inutile

    Habitante du 18e, je vais régulièrement acheter chez les biffins. J'étais très déçue de voir ce matin que la plupart n'avaient pas de place et que le nombre de vendeurs s'était considérablement réduit. Je comprends que cela cause des nuisances aux habitants proches, mais la répression est-elle une solution à un symptôme d'une pauvreté qui ne cesse de se répandre et à laquelle ce genre de vente apporte une solution aussi modeste que peu dangereuse? Pourquoi en effet s'acharner sur des petits vendeurs et ne pas installer le strict minimum pour un séjour provisoire de manière à permettre aux gens modestes d'acheter et aux autres de vendre? Il faut soutenir les initiatives d'une association de quartier qui lutte pour que Paris soit à tout le monde. En effet, sauvons les biffins, mais sauvons les tous ! Bravo pour votre travail.

    Posté par anna, 18 octobre 2009 à 14:26
  • un sale alibi

    la mairie de Paris a trouvé un alibi pour continuer la represion envers les biffins de porte montreuil de belleville couronnes de porte de porte de vanves et de porte montmartre : pour se justifier elle a créer 100 places.. mais il y a des policiers partout aux differents lieux de vente ..pour l'inauguration du carré des cents places,il y avait 15 cars de CRS!tu parles d'"une experimentation d'accompagnement sociale innovante unique en france"..des flics et encore des flics pour chasser les 500 pauvres biffins, et renvoyer chez eux les milliers d'acheteurs aux pouvoirs d'achats limités! et les biffins n'ont plus nul part pour poser leurs ballots et vendre leurs fripes et objets..c'est honteux et dégueulasse.. les acheteurs ne sauront plus ou faire des economies et les vendeurs risquent de perdre leur seul refuge.. c'est tres tres mal pensé de la part des gouvernants socialistes..
    le combat continue..

    Posté par samuel, 19 octobre 2009 à 09:16
  • et si vous aviez suivit

    beaucoup de problémes sont engendrés par la saleté des lieus apres la fin,des personnes resposables s'étaient engagées a nettoyer et a tout rangés,mais cela a été fait qu'une fois d'ou sont venus les plaintes de la faculté ,de l'hopital,et des habitants ce qui a acceléré les choses.

    Posté par sam, 25 octobre 2009 à 14:59

Poster un commentaire